Représentations de l’amour charnel au Moyen Age

L’ image de l’amour charnel au Moyen Age est issue à la fois de l’imaginaire individuel et de la représentation collective, largement dominée en Occident par l’Eglise chrétienne. Sous son autorité de plus en plus prégnante, hommes et femmes ont été contraints, tout au long du Moyen Age, de concevoir ou préserver leur sexualité en fonction de son enseignement, par delà les longues survivances celtes, germaniques ou gréco-romaines. Toutes les créations artistiques médiévales, enluminures, sculptures, vitraux, ivoires, émaux ou même plombs, donnent à l’image de l’amour charnel une place « à part », ambiguë, le plus souvent codée et dissimulée dans des allégories et des symboles foisonnants. Mais l’image est aussi parfois très libre, voire caricaturale, dans les marges et les détails des illustrations, idéalement tournées vers le spirituel mais conscientes, non sans humour, des réalités de la vie terrestre. L’Image de l’Amour charnel au Moyen Age analyse 78 œuvres, choisies pour leur représentativité et leur esthétique, des temps mérovingiens jusqu’à l’aube de la Renaissance. Ces images sont organisées en six grandes parties, partant d’abord des dogmes de l’anthropologie chrétienne, pour découvrir ensuite la sexualité au quotidien. Chaque grande partie est elle-même subdivisée en quatre chapitres illustrant l’imaginaire ou la réalité concrète de l’amour charnel qui se révèle, selon les attentes des commanditaires ou les préoccupations des artistes, aussi bien refoulé dans les fantasmes et les comportements que joyeux et débridé, voire provocant.

Historienne de l’art, Florence Colin-Goguel a été l’élève de Jacques Le Goff et d’André Chastel. Elle a été, de 1981 à 1986, conseiller pour le patrimoine, les archives et la recherche auprès de Jack Lang, ministre de la Culture. Préfiguratrice de l’Institut national d’histoire de l’art, elle a collaboré à de nombreuses séries télévisées, dont « Des religions et des hommes » avec Jean Delumeau.

L’image de l’amour charnel au Moyen Age
Florence Colin-goguel
Seuil (Octobe 2008).

Sur le site Nonfiction.fr un article de Marie-Clémence RÉGNIER

Laisser un commentaire