Lancelot Du Lac

 

Lancelot, né aux marches de Gaule et de Petite Bretagne, fils de Ban de Banoic, a été ravi par la fée Viviane qui l’a élevé au fond d’un lac . Baudemagu, Roi du pays d’où l’on ne revient pas: le Royaume de Gorre (Gorron au nord Mayenne ?), voit sa terre ravagée par les Bretons, pour se venger son fils, Méléagant, livre comme otage, la propre femme du Roi Arthur : Guenièvre.

Lancelot, maintenant chevalier du Roi Arthur, part à la recherche de Guenièvre qu’il s’est juré de délivrer. Lancelot, meilleur chevalier du Monde, personnage mythique de par ses immersions avec le monde des fées et celui des eaux, figure héroïque et solaire!

« Demoiselle, lui redemande le chevalier, voulez-vous bien nous indiquer ces deux chemins? Voici la voie directe, répond la demoiselle, conduisant au Pont sous l’eau, et voilà celle qui conduit au Pont de l’Epée. » Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier à la Charrette.

Les oeuvres qui traitent des aventures légendaires de Lancelot, du roi Arthur et de ses chevaliers sont écrits entre les IXème et XVème siècles. De 1170 à 1190, Chrétien de Troyes, agissant sur commande de Marie de Champagne, fille d’Aliénor d’Aquitaine, publie cinq romans arthuriens dont: Lancelot ou le Chevalier à la Charrette. Vers 1225-1228, c’est La Vulgate du Lancelot en Prose, ou Corpus Lancelot-Graal, premier roman en prose et en langue vulgaire de notre histoire de 8000 pages,ouvrage immense qui décrit les aventures des chevaliers de la Table Ronde avec Lancelot, comme figure centrale.

Les recherches de René Bansard dans les années 60, amènent à l’hypothèse que le pays du Passais (du latin passus, le passage, Passais la Conception, Domfront autrefois s’appelait Domfront en Passais, …), lieu de passage aux confins de la Bretagne, de la Normandie et du Maine, constitué par les bassins des rivières de la Sonce, de la Varenne de la Vire, …, a servi de cadre à certains auteurs de la légende arthurienne, des paysages, des sites du Passais comme source d’inspiration à certains textes de la légende arthurienne.

Entre les descriptions de Chrétien de Troyes et  les paysages réels, des similitudes troublantes s’établissent, le royaume de Gorre renvoit peut être à Gorron, le Pont sous l’eau nous amène peut être à Domfront, en contrebas du château, un gué sur la Varenne portait autrefois le nom de « Pont sous l’eau », interpénétrations également entre les noms d’ermites du Bas-Maine (qui sont aujourd’hui également des noms de villages) avec des chevaliers de la Table ronde : Saint Bômer (Bohamadus) et Baudemagu, Saint Fraimbault (Sanctus Frambaldus, soit le porteur-baldo- de lance -framée-) et Lancelot du Lac, …

Imaginaire arthurien qui puise sa force  dans une relation intime avec la géographie et ses composantes : paysages, fontaines, sources, ruisseaux, rivières, collines, bosquets, haies, landes, …

Légende arthurienne, source d’inspiration depuis des siècles pour de nombreux créateurs à travers le monde.

 

 

Sources :

LA LEGENDE ARTHURIENNE ET LA NORMANDIE (hommage à René Bansard)
Jean Charles PAYEN
Editions Charles Corlet (1983).

 

fr4

(c) IGN

 

 

Laisser un commentaire